Fondation Alliance Française»Alliances Françaises dans le monde»Actualité de la zone»Amérique latine - Caraïbes»Guatemala : l’Alliance Française de La Antigua Guatemala s’allie au Festival des Fleurs de la Antigua

Amérique latine - Caraïbes

Guatemala : l’Alliance Française de La Antigua Guatemala s’allie au Festival des Fleurs de la Antigua

L’Alliance Française de La Antigua Guatemala s’allie au Festival des Fleurs de la Antigua pour célébrer le Petit Prince de Saint-Exupéry.

Les 16 et 17 novembre 2019, pour la troisième édition du Festival des Fleurs, les rues d’Antigua –la ville de l’éternel printemps– ont fleuri en l’honneur du Petit Prince de Saint-Exupéry et c’est donc tout naturellement que l’Alliance française de La Antigua s’est unie à cette belle initiative.

Le choix de la thématique du Petit Prince est plus qu’un heureux hasard. En effet, cette œuvre a une résonance particulière dans le cœur des guatémaltèques. En effet, en convalescence à Antigua après un accident d’avion, Antoine de Saint-Exupéry se serait inspiré des volcans Agua, Acatenango et Fuego qui entourent la ville de l’éternel printemps, La Antigua, pour créer les volcans de l’astéroïde B612. La silhouette du Cerro de Oro, près de Santa Catarina Palopó, aurait quant à elle inspiré celle du fameux chapeau-boa.

Présente depuis plus de 40 ans à La Antigua, l’Alliance Française s’est donc jointe avec plaisir à l’hommage à cette l’œuvre incontournable de Saint Exupéry et aux nombreux spectacles et activités organisées par le Comité du Festival. En passant la porte de la façade de l’Alliance fleurie pour l’occasion, une quarantaine de jeunes et moins jeunes ont pu participer gratuitement à des initiations au français, et à des ateliers artistiques d’origamis et de collages sur l’univers du Petit Prince.

Ce fut également l’occasion de faire la promotion de la parution de la seconde édition du Petit Prince en Kaqchikel, projet de l’ambassade de France au Guatemala, avec la coordination financière assurée par l’Alliance Française de Guatemala, et dont la traduction a été faite par l’ILI de l’Université Landivar (Instituto de Investigación y Proyección sobre Diversidad Sociocultural e Interculturalidad (ILI)), et qui fut ensuite approuvée par la communauté linguistique Kaqchikel de l’Académie des Langues Mayas avec le soutien du CEMCA.

Avec le soutien de l’ambassade de France au Guatemala, de l’Institut Français d’Amérique Central et de nombreux partenaires locaux, l’Alliance Française de la Antigua a enrichi sa participation au Festival des Fleurs avec une après-midi dédiée au Petit Prince en Kaqchikel, une langue maya parlée dans différentes régions du centre du Guatemala, dont La Antigua Guatemala.

Introduit para Jennyfer Kaoulekian López, directrice de l’Alliance Française de la Antigua, et accompagné d’Olivier Planchon, directeur de l’Alliance Française de Guatemala, Jean-François Charpentier, ambassadeur de France au Guatemala, a inauguré l’événement. Il a notamment présenté la seconde édition du Petit Prince en Kaqchikel réalisée cette année par l’Ambassade, et lancé l’appel à candidature à destination des bibliothèques, des centres culturels et des établissements pédagogiques enseignant cette langue, pour l’obtention d’un ou plusieurs exemplaires.

Afin d’encourager l’apprentissage et le transmission de cette langue maya parlée dans différentes régions du centre du Guatemala, et de souligner l’importance de la diversité linguistique, Juan Rodrigo Guarchaj, directeur exécutif du Proyecto Lingüístico Francisco Marroquín, ainsi que Francisco Sapón, fondateur de l’application Wujapp (application qui permet d’apprendre le Kaqchikel) et de Celia Angélica Ajú Patal, voix de l’application, ont animé une initiation au Kaqchikel immersive pendant laquelle, le public a pu se familiariser avec le Kaqchikel et apprendre des phrases de présentation essentielles telle que ¿Achike ab’i’rat ? (Comment vous appelez-vous ?) / Tojil nub’i’ rïn. (Je m’appelle Tojil).

L’événement s’est terminé sur le concert très attendu de la chanteuse guatémaltèque d’origine maya Kaqchikel Sara Curruchich, également engagée dans la lutte pour les droits des peuples indigènes. Collaboratrice de l’ONU Femmes au Guatemala, Sara Curruchich avait notamment offert un concert dans le siège des Nations Unies de New York en 2016, à l’occasion du « Débat Permanent sur les Questions Indigènes ». Grâce à l’initiation au Kaqchikel et à l’énergie communicative de l’artiste, près de 1000 personnes ont chanté avec elle pour un concert réussi et haut en couleurs qui a rempli le Real Palacio de Capitanes.

Juliette Macé-Roussel, chargée culturelle, Alliance Française de la Antigua Guatemala