Fondation Alliance Française»Alliances Françaises dans le monde»Actualité de la zone»Afrique et océan Indien»L’Alliance Française de Bangui, Centrafrique, productrice exécutive d’un long métrage : « Camille »

Afrique et océan Indien

L’Alliance Française de Bangui, Centrafrique, productrice exécutive d’un long métrage : « Camille »

L’Alliance Française de Bangui est mobilisée, d’octobre à décembre, par le tournage du long-métrage de Boris Lojkine, « Camille », une fiction inspirée par l’histoire vraie de la photo-reporter française, Camille Lepage (tuée en RCA le 12 mai 2014). C’est la jeune actrice française Nina Meurisse qui interprétera le rôle de Camille Lepage. L’Alliance Française pilote la production exécutive. Depuis un an, l’Alliance Française de Bangui et les Ateliers Varan sont engagés en RCA dans la formation de jeunes réalisateurs centrafricains.

Un premier atelier, encadré par le réalisateur Boris Lojkine, a permis d’accompagner 10 jeunes centrafricains et de réaliser 10 films documentaires et un atelier de perfectionnement est en cours depuis juillet 2018 et conduira à la réalisation de 10 nouveaux films documentaires.

Le tournage de « Camille » s’inscrit dans cette mission de formation et les jeunes formés durant les ateliers y travailleront. Intégrés aux équipes étrangères, ils acquerront ainsi une expérience professionnelle que presque personne n’a jusqu’à présent, en RCA.

En comptant les figurants, ce sont 700 personnes qui vont être mobilisées pour les besoins du film. Ils ont d’ailleurs été nombreux à faire le déplacement à l’Alliance Française pour passer le casting, certains rêvant de faire carrière dans le cinéma, d’autres pour rendre hommage à Camille Lepage qu’ils ont connue et qui a laissé des traces dans le pays.

Le tournage durera 6 semaines. Le réalisateur travaille d’ores-et-déjà avec une équipe mixte, franco-centrafricaine, avec des acteurs et des techniciens français et centrafricains, dans un esprit de coopération.

Le fait que la RCA puisse accueillir un tournage de cinéma de cette envergure, avec des acteurs et des techniciens venus de l’étranger, est un signal extrêmement positif donné à la communauté internationale.

Seulement deux films ont été tournés en RCA : «Le Silence de la forêt» de Didier Ouenagaré et Bassek Ba Kobhio (2003) et «Oka» de Lavinia Currier, tourné chez les Pygmées de Bayanga (2011). La vie culturelle centrafricaine peine à retrouver son dynamisme depuis la fin de la crise. Camille sera le premier film de cinéma tourné en RCA depuis le début de la crise.

Le tournage a démarré à la fin de la saison des pluies et s’achèvera avant Noël, un calendrier qui permet d’espérer une sélection au Festival de Cannes en mai. Les retombées médiatiques du film, lorsqu’il sera présenté dans des festivals internationaux, auront un impact positif pour le pays.

L’Alliance Française espère que le tournage de Camille fera des émules et donnera envie à de jeunes Centrafricains de s’engager dans la voie de la création cinématographique. L’équipe de l’Alliance aimerait participer ainsi, aux côtés d’autres acteurs culturels, au développement d’un nouveau cinéma centrafricain.

De nombreux rendez-vous sont prévus durant cette période :
. Le festival du film documentaire du 15 novembre au 18 décembre avec des projections décentralisées dans les quartiers…
. un atelier de réalisation de film documentaire « junior » ;
. des rencontres et tables rondes avec le ministère de la Communication et les acteurs centrafricains ;
. des visites de tournage ;
.  une soirée à la Résidence de France.

La journaliste Maria Malagardis grand reporter de la rédaction du journal Libération pour la zone Afrique et le photographe Michael Zumspein (agence VU/Libé/le Monde) viendront assister au tournage.

Olivier Colin, directeur, Alliance Française de Bangui