Fondation Alliance Française»Alliances Françaises dans le monde»Actualité de la zone»Amérique latine - Caraïbes»Un premier semestre fort en culture, à l’Alliance Française de Guayaquil, Équateur

Amérique latine - Caraïbes

Un premier semestre fort en culture, à l’Alliance Française de Guayaquil, Équateur

Mois de la Francophonie, Mois des Cultures Urbaines et Fête de la Musique, voici les trois événements phare qui ont ponctué de culture, de surprise et de joie le premier semestre de l’Alliance de Guayaquil, qui fête ses 60 ans cette année.

Voyage en musique, en langue et en image aux détours du monde francophone

Le Mois de la Francophonie a offert une multitude d’activités culturelles autour des pays francophones. Et c’est avec le groupe de jazz Insula que l’Alliance de Guayaquil a ouvert la fête. Ce trio aux accents caribéens, arabes et andaloux a fait salle comble et charmé le public avec une proposition musicale fraîche et audacieuse.

Le Concours Dix-moi dix mots a suscité un grand intérêt auprès des étudiants, qui ont personnalisé avec brio les dix mots de cette année à travers des créations personnelles. Les trois finalistes du concours se sont vus remettre des bourses de français pour étudier à l’Alliance.

Avec le groupe français Mélange Duo, le public a pu découvrir les musiques et le créole des DOM-TOM. De même, les illustrateurs de la maison d’édition franco-équatorienne Comoyoko Ediciones sont venus présenter leur travail, notamment leur livre illustré publié en version bilingue, Le Géant du lac. Chaque fois, ces rencontres artistiques singulières ont été l’occasion d’établir un dialogue privilégié entre artistes, étudiants de l’Alliance et public extérieur, qui sont venus nombreux pour participer aux évènements et ateliers proposés.

Les cultures urbaines ont pris l’Alliance Française d’assaut !

Grande nouveauté de cette année : le Mois des Cultures urbaines, un projet de réseau réalisé au mois de mai, mettant à l’honneur l’art urbain. À Guayaquil, les festivités ont démarré avec une scène ouverte aux artistes hip-hop locaux, qui ont participé avec beaucoup d’engouement à l’événement, peçcu comme un réel espace de visibilité et d’échange, d’autant plus apprécié que ce type de rencontre reste encore peu fréquent, dans une ville qui regorge pourtant de nouveaux talents. Les cinq Alliances du pays se sont associées pour faire venir des artistes urbains de France en résidence, et l’Alliance de Guayaquil a collaboré avec l’Université des Arts pour accueillir ces propositions et faire le lien avec la communauté étudiante et artistique. Les danseurs français de la compagnie hip-hop YZ ont travaillé avec de jeunes danseurs locaux, à Guayaquil, Quito, Cuenca et Portoviejo, et ont créé ensemble une choréographie, ensuite présentée lors d’une tournée nationale, en première partie du spectacle de la compagnie “Dans l’Arène”. De la même manière, l’artiste peintre muraliste Katja Bot a passé une semaine dans chaque Alliance afin de réaliser une fresque, en collaboration avec des graffeurs locaux, et les murs des Alliances en témoignent joliment !

Fort de ses collaborations et de son importante composante interculturelle, le Mois des Cultures Urbaines a en effet tout le potentiel pour s’inscrire dans la durée et devenir un évènement de référence en art urbain à échelle nationale.

Elsa Briand, service culturel, Alliance Française de Guayaquil