Fondation Alliance Française»Alliances Françaises dans le monde»Actualité de la zone»Amérique latine - Caraïbes»Portrait de Madeleine Brachet, présidente de la Fédération des Alliances Françaises au Mexique

Amérique latine - Caraïbes

Portrait de Madeleine Brachet, présidente de la Fédération des Alliances Françaises au Mexique

À l’occasion de la Journée Internationale des droits de la femme, la Fondation Alliance Française a souhaité mettre à l’honneur quelques collaboratrices du réseau des Alliances Françaises au travers de courts témoignages.

 

Madeleine Brachet

Présidente

de la Fédération des Alliances Françaises du Mexique

Madeleine Brachet (née Suberville), diplômée de l’école HEC, Chevalier de l’Ordre de la Légion d’Honneur française, présidente de la Fédération des Alliances Françaises du Mexique et membre du conseil d’administration de la Fondation Alliance Française, à Paris. Elle est également  membre du Conseil de la Chambre de Commerce Franco-Mexicaine.

Madeleine Brachet participe au conseil d’administration de l’Alliance Française de Mexico depuis 1980 puis comme présidente.  Elle devient en 2010, présidente de la Fédération des Alliances Françaises du Mexique.

La Fédération des Alliances Françaises du Mexique est née il y a cinquante ans d’un souhait de mutualisation et de solidarité, dans un pays où les Alliances ont une présence historique et numéraire remarquables. Aux côtés de la délégation générale (le délégué général est également le secrétaire général de la Fédération), elle apporte un appui constant au réseau dans ses principaux domaines d’activité : administration, culture, communication et pédagogie.

Très impliquée dans l’Alliance Française, Mme Brachet est une femme qui  a également un parcours professionnel très important dans le secteur financier et bancaire au Mexique.

Madeleine Brachet est associée Fondatrice de la société Grupo Inversión SA de CV, entreprise constituée il y a 20 ans et qui fait de la gestion de portefeuilles pour personnes physiques et morales. Mme Brachet a eu un parcours financier : à la Banque Nationale du Mexique, une des plus grandes du Mexique, où elle a dirigé la Banque Patrimoniale et Institutionnelle. Elle a participé également au développement du Service International de la Banque d’Investissement. Elle a également été conseillère indépendante du Groupe Financier Scotiabank Inverlat, banque d’origine Canadienne.

 

  • Les 3 mots clés qui guident votre quotidien ?

Travail, travail, amitié franco-mexicaine.

 

  • Comment fête-on cette Journée du 8 mars au Mexique ? 

Nous la fêtons à Mexico avec l’exposition « Sin pedir perdón: cómics sin Dios ni amo » (« Sans demander pardon : BD sans Dieu ni maître ») qui expose jusqu’au 9 mars, en écho avec le Festival d’Angoulême, la scène BD féminine de la ville. Dans tout le pays, des conférences, d’autres expositions et des cycles de cinéma ont lieu comme à Zacatecas (Conférence « Les femmes, la littérature et la paix » et cycle « Réalisatrices : la deuxième vague »), à Villahermosa (Cycle de cinéma : « Mars, mois de la femme »).

  • Quelle est la femme qui vous inspire le plus ?

Heidy Lamar, actrice de cinéma spectaculairement belle qui a inventé un système de codage des transmissions qui est à la base du WIFI moderne et le Bluetooth.

 

  • Les femmes au Mexique ?

Il n’y a que quelques dizaines d’années que les femmes contribuent de façon générale au développement du pays dans pratiquement tous les domaines. On peut les rencontrer sur les terrains de la science ou d’autres qui étaient supposés réservés aux hommes : « Développement du Métro, se transporter par air pour secourir des victimes ou la recherche aérospatiale ».

Ceci ne veut pas dire qu’elles ne doivent pas affronter des stigmates qui sont encore courants dans le pays « Vous êtes trop jolie pour faire un bon ingénieur ». L’équité de genre s’est améliorée mais nous sommes encore loin d’une situation juste.

 

Propos recueillis en mars 2018