Fondation Alliance Française»Alliances Françaises dans le monde»Actualité de la zone»Amérique du Nord»Réunion annuelle des responsables d’Alliances Françaises aux États-Unis et Assemblée générale de la Fédération

Amérique du Nord

Réunion annuelle des responsables d’Alliances Françaises aux États-Unis et Assemblée générale de la Fédération

Temps forts du réseau américain
Les 25, 26 et 27 octobre derniers se sont tenues consécutivement la réunion annuelle des directeurs et présidents d’Alliances, suivie de l’Assemblée générale de la Fédération Américaine. 

C’est à l’initiative de Patrick Raymond, président de l’Alliance de Kansas City que ces rencontres ont été programmées dans cette capitale du Missouri qui possède le seul musée américain dédié à la première Guerre Mondiale,  pour marquer le centenaire de l’entrée en guerre des Américains aux côtés des alliés.

Dans ce lieu chargé d’histoire, se sont réunis 42 présidents et directeurs. L’objectif de cette réunion a été de faire le bilan des activités de la délégation générale sur l’année 2017/18. Malgré un  contexte d’austérité financière, nous avons pu mener toutes nos missions, en particulier au niveau des formations pédagogiques (webinaires, in-situ, université d’été) mais aussi une formation de professionnalisation des cadres du Réseau, avec en mai dernier un séminaire sur le marketing des cours en ligne.

Par ailleurs,  le déploiement de la plateforme Mon Alliance a été au centre de nos actions et nous nous sommes efforcer d’accompagner  ses différentes phases de mise en œuvre. 12 Alliances  se sont impliquées dans la phase de test de l’été, ce qui représente 22 classes et autant d’enseignants.

La réunion a permis de  présenter l’état de notre réseau mondial et de souligner la bonne santé du réseau américain. En effet,  avec 25 345 étudiants en 2017, nous enregistrons une hausse de 3,5 % de nos effectifs apprenants. Les  États-Unis sont dans le top 10 des pays pour les recettes de certifications, pour lesquelles il faut noter la poussée du TCF de plus de 29 % par rapport à l’an dernier. C’est bien -sûr le contexte migratoire qui explique cette augmentation pour un examen requis pour l’entrée dans certains pays francophones comme le Canada.

Nous notons  que le DELF, plus compliqué à mettre en place,  ne se développe pas autant que nous l’espèrerions. C’est la raison pour laquelle, la délégation générale proposera en 2019 des formations de correcteurs et des formations de formateurs en partenariat avec le CIEP et les services éducatifs de l ‘ambassade.

En nombre d’heures vendues le pays se place en 11e position mondiale avec 847 334 heures vendues, soit une moyenne de  38 heures par an, par apprenant, ce qui est loin derrière des pays comme l’Inde ou le Brésil. Nous avons donc,   une carte à jouer en proposant aux Alliances d’enrichir leur offre de cours, d’étoffer le volume horaire pour assurer de meilleures progressions qui, reconnues par une certification, quelle qu’elle soit, pourraient diversifier nos publics et  attirer des apprenants plus jeunes et plus motivés par la nécessité de se construire un CV.

En termes de chiffres d’affaires, les États-Unis sont toujours en tête du classement mondial, d’une part parce que, dans ce pays riche, les recettes des cours représentent 217 millions d’Euros de dollars et d’autres part, parce que la part des Fonds Privés reste importante.

Les 4 plus grandes Alliances du Réseau sont toujours New York, Chicago, Boston, Washington.

Hervé Ferrage, conseiller culturel-adjoint a ouvert les débats. La journée a été ensuite consacrée à des ateliers, tables rondes et projets culturels pour l’année à venir, parmi lesquels il faut noter Festinema (Festival du film pour enfants en partenariat avec l’Institut Français et le Bureau du Cinéma à New York). Toujours mené de mains de maitre par Martin Lafitte à Denver, l’édition 2019 devrait réunir une quarantaine d’Alliances.

Par ailleurs, le projet du nouveau site de la Fondation, présenté par Skype par Clémentine Beau-Méchin, responsable du marketing et développement à la Fondation, a suscité beaucoup d’intérêt et une forte attente des petites Alliances.

Marguerite Bickel, délégué générale adjointe, empêchée de voyager par l’arrivée imminente d’un heureux évènement a mené également à distance, son atelier sur les indicateurs marketing.

Christine Debreu directrice de l’Alliance  Porto-Rico a présenté son projet « Expertise-Alliance » qui propose une série de services et de compétences aux écoles et universités de l’île.

Enfin, nous avons eu le plaisir d’accueillir cette année Alan Nobili directeur de l’Alliance de Winnipeg pour le projet de « La Dictée Gabrielle Roy » qui aura lieu dans nos deux réseaux nord-américains simultanément et en streaming pendant le mois de la Francophonie, grâce au précieux concours du Bureau du Québec et de la Maison Gabrielle Roy.

Cette riche journée a été suivie par l’Assemblée générale de la Fédération américaine qui a réuni plus de 70 participants de tout le pays. Celle-ci s’est ouverte avec le traditionnel Prix Charbonnier remis au directeur du musée de la Grande Guerre, Dr Matthew Naylor.

Pendant 3 jours les projets, les ateliers et les tables rondes de la Fédération ont été nombreux et fructueux sur des thématiques aussi diversifiées que le Fundraising, la Gouvernance ou les Ressources Humaines. Le Conseil d’administration de la Fédération a réélu Josette Marsh au poste de présidente et nous lui souhaitons tout le succès possible dans la poursuite de ses fonctions.

Nelly Sadoun, déléguée générale de l’Alliance Française aux États-Unis

Washington Novembre 2018