Fondation Alliance Française»Alliances Françaises dans le monde»Actualité de la zone»Asie - Océanie»1ère édition de la Fête de la musique à Bichkek, Kirghizstan

Asie - Océanie

1ère édition de la Fête de la musique à Bichkek, Kirghizstan

La Fête de la musique a lieu à travers le monde, chaque année en juin.

Cette année, Ololo Art Studio et l’Alliance Française de Bichkek, avec le soutien de l’ambassade de France au Kirghizstan, de la mairie de Bichkek, ont organisé une première édition de cette fête dans la capitale kirghize le 24 juin dernier.

 

En quoi consiste-t-elle ?

En français « fête de la musique » peut se comprendre de deux façons : prazdnik musiki et zdielayete musikou. La Fête de la Musique promeut donc la musique de deux façons :

1) elle encourage les musiciens amateurs à créer et à se produire bénévolement dans les rues et espaces publics

2) grâce à l’organisation de nombreux concerts gratuits, d’amateurs mais aussi de professionnels, elle permet à un public large non seulement d’accéder à la musique mais aussi à des musiques de toutes sortes et origines (musique classique, pop musique, musique traditionnelle, etc.).

Les gens sont ainsi acteurs et co-auteurs d’un événement qui leur appartient.

D’où vient-elle ? et où va-t-elle ?

Elle a été mise en place, pour la première fois, en France en 1982 par Jack Lang alors ministre de la culture du président François Mitterrand. Je signale au passage mercredi dernier en France, la fête de la musique en France a été ouverte par Jack Lang et notre nouvelle ministre de la culture, Françoise Nyssen, avec un concert des élèves du conservatoire de Vincennes.

En 1982, cette fête a commencé modestement à Paris, puis a rapidement connu un très grand succès populaire. Car c’est un moment de joie, de culture et d’émotion, un moment de « vivre ensemble ».

En France, la Fête de la Musique, aujourd’hui, c’est plus de 18 000 concerts, 5 millions de musiciens ou chanteurs amateurs, et près de 10 millions de spectateurs. Repriss dès 1985 dans toute l’Europe, cette fête s’est complètement internationalisée. Elle a pris corps de la Chine aux Etats-Unis. Elle existe dans 120 pays sur les cinq continents, avec plus de 340 villes participantes.

Pourquoi cette fête de la musique est-elle organisée en général le 21 juin ?

Parce que c’est le premier jour de l’été dans l’hémisphère nord, une nouvelle saison. C’est aussi  souvent le solstice d’été, c’est-à-dire le jour le plus long de l’année, un jour de lumière.

Nous avons proposé pour cette première édition le samedi (24 juin), jour où les habitants de Bichkek seront plus disponibles.

Pourquoi à Bichkek ?

Bichkek est une belle ville, très verte, avec de nombreux parcs, où les gens ont plaisir à se promener en soirée. Le mois de juin y est agréable. Le Kirghizstan est aussi un pays très jeune, où la moitié de la population a moins de 25 ans, et la Fête de la Musique s’adresse beaucoup à la jeunesse. Enfin, la musique et le chant, avec notamment les Manaschis, sont profondément ancrés dans la culture et la tradition kirghizes.

Ololo Art Studio organise déjà, depuis plusieurs années, un événement intitulé « musicalni Erkindik », dans l’esprit de la Fête de la Musique, avec une dizaine de groupes. Il a été décidé de fusionner cette initiative avec la Fête de la Musique et de lui donner une nouvelle dimension.

Cette fête bénéficie du soutien de la mairie de Bichkek dont le maire, M. Albek Ibraimov  a immédiatement marqué son intérêt et donné son accord.

C’est un coup d’essai. Plus de 30 chanteurs, musiciens, et groupes de musique se sont enregistrés, c’est déjà un succès du côté des musiciens.

Guzel ISHENOVA, directrice par intérim, Alliance Française de Bichkek

© AF de Bichkek