Fondation Alliance Française»Alliances Françaises dans le monde»Actualité de la zone»Amérique latine - Caraïbes»L’Alliance française de Lima (Pérou) anime un atelier de français dans la prison de la ville

Amérique latine - Caraïbes

L’Alliance française de Lima (Pérou) anime un atelier de français dans la prison de la ville

Cela fait plus de 10 ans que l’Alliance française de Lima soutient l’atelier de français dans la prison de haute sécurité d’hommes Miguel Castro Castro à Lima; il était important pour cette institution de poursuivre son implication dans le domaine de l’éducation en contexte pénitencier en étendant son action à une prison de femmes.

Depuis le mois de janvier, grâce à la solidarité d’une professeure de l’Alliance, Marie Aliaga, l’atelier de français de la prison de haute sécurité de femmes de Chorrillos a ouvert. La motivation est telle que les étudiantes de l’atelier de français ont décidé de monter une représentation, deux mois après le début des cours, à l’occasion d’une fête importante dans cette maison d’arrêt : la journée de la Femme, le 8 mars dernier.

Le public, pratiquement entièrement hispanophone, était composé d’environ 80 détenues, et des autorités des différentes institutions participantes :  l’Institut pénitencier péruvien (INPE), l’Alliance française de Lima et France Volontaires. Les internes avaient distribué une transcription bilingue du spectacle afin de permettre à tous de suivre la représentation.

Pendant une heure, devant un auditoire comblé, les 20 femmes de l’atelier ont présenté, en français, des biographies de femmes dont la vie les a touchées, des poèmes,  une création théâtrale et la chanson « J’aime les filles » de Jacques Dutronc adaptée en une version péruvienne où les filles qu’on aime sont vendeuses de tamales (spécialité au maïs) ou viennent de Cajamarca (région du pays andin).  Une interprétation surprise de la chanson enfantine «Ainsi font font font…» par des marionnettes vivantes a clos cette journée très spéciale et hautement symbolique.

Le programme de responsabilité sociale «le Français, une chance en plus» de  l’Alliance française de Lima, France Volontaires et la Fondation AF a démontré une fois de plus sa raison d’être : le dépassement des préjugés, des limitations sociales et la perspective de nouvelles opportunités.