Afrique et océan Indien

60 ans pour l’Alliance Française d’Accra au Ghana

En 1957, année de l’indépendance du Ghana et de l’établissement des relations diplomatiques avec la France, l’Alliance Française s’ouvrait dans le centre d’Accra dans de petits locaux au premier étage d’un immeuble maintenant détruit. Depuis, le réseau s’est étoffé (5 Alliances opèrent dans le pays) et l’école d’Accra, vaisseau amiral, installée depuis 1994 sur un demi-hectare de terrain offert par le gouvernement, forte de 19 salles de classes, d’une médiathèque, de deux scènes en plein air et de trois restaurants, sans oublier près de 3500 étudiants à l’année, a considérablement accru son espace et diversifié ses activités et ses publics. Cela valait bien une fête à la mesure des succès passés…et à venir !

La semaine du 11 au 18 novembre 2017 restera dans les mémoires des fidèles et du personnel. Les festivités se sont succédé afin de célébrer le jubilée de diamant d’une institution que les années n’ont pas fait vieillir : défilé de mode, concerts, exposition, quiz, festival de la gastronomie… tout y était.

Un samedi musical et savoureux

Tout a commencé le samedi 11 novembre, avec un festival de la gastronomie. Cuisiniers et artisans se sont rassemblés dans les jardins de l’Alliance pour produire une journée savoureuse et festive très appréciée de l’ensemble du public, local et expatrié, venu nombreux pour goûter aux spécialités locales. La journée s’est prolongée en musique avec « l’Alliance Jubilee Music Jam » qui, réunissant pas moins de huit artistes ghanéens sur la grande scène de l’AF, a drainé un public nombreux, enthousiaste et connaisseur jusqu’à une heure avancée.

Du mercredi au samedi : art, mode et santé

Désirant se tourner vers le passé et rendre un juste hommage aux artistes qui ont accompagné l’Alliance Française dans son évolution, le service « Culture » a souhaité organiser une exposition rétrospective d’œuvres représentatives données à voir au cours des ans. Juste avant, un quiz spécial  avait réuni plusieurs équipes d’étudiants qui se sont affrontés amicalement sur les thèmes de l’« Alliance française » et des relations entre la France et le Ghana.

Au Ghana comme ailleurs, il existe une scène « mode » bouillonnante et créative. Jeudi, des créateurs locaux sont venus présenter leurs dernières œuvres au cours d’une soirée colorée qui a vu défiler certains membres du personnel de l’Alliance, devenus mannequins pour un soir. Les profits de l’événement ont ensuite été remis à l’école Dzorwulu pour les enfants défavorisés.

La pratique sportive est très répandue au Ghana. Le samedi, une centaine d’étudiants et de personnels de l’Alliance ont ainsi participé à une  « Marche de santé » fort matinale, qui s’est terminée par une séance de zumba en plein air.

Un président qui s’exprime en français

Les festivités se sont terminées samedi soir, 18 novembre, avec une grande soirée de clôture dans une Alliance entièrement redécorée pour l’occasion. Au cours d’une cérémonie présidée par l’ambassadeur de France, le grade de de chevalier de l’Ordre des Palmes académiques a été remis à la présidente du Comité, et neuf membre du personnel de l’Alliance ont été mis à l’honneur pour leur fidélité et leur implication.

Mais la soirée a culminé avec l’arrivée de M. Nana Addo Dankwa Akufo-Addodu, président de la République du Ghana : tout le monde s’est levé pour écouter les hymnes nationaux, puis le président a prononcé en français un discours remerciant l’Alliance Française pour sa contribution à l’enseignement du français au Ghana et mettant en valeur la qualité des relations franco-ghanéennes et sa volonté de développer l’enseignement du français dans tout le pays. La communauté francophone a particulièrement apprécié le fait que le président lui-même ait choisi de s’exprimer en français, tandis que les anglophones nous demandaient de traduire !

La semaine de célébration s’est alors achevée avec le duo Maxime Zecchini (piano) et Theo Bross (violoncelle) dans un concert explorant la musique française du 17ème au 19ème siècle. Au moment du rappel, dernière surprise : Frédéric Dart, directeur de l’AF et délégué général au Ghana, est sorti lentement des ténèbres pour interpréter en duo avec Sandra une chanteuse de jazz  Ghanéenne « Comme d’habitude »  sous les applaudissements surpris et ravis du public.

Ce fut une semaine intense, où chacun a été sollicité à son maximum, mais assurément, nous ne sommes pas près d’oublier les bons  moments partagés pendant ces journées particulières.

Par Frédéric Dart, délégué général de la Fondation AF au Ghana et directeur de l’AF d’Accra

 

© AF d’Accra